Haut de page

Islande

Des cascades du sud à Reykjavik

Lundi 21 juillet 2014
Ciel gris au réveil... Le beau temps n'aura pas duré, comme je le craignais. Nous replions les tentes après le petit déjeuner puis nous avons un peu de temps libre avant de prendre le bus de ligne à midi. Nathalie et moi décidons de monter une dernière fois vers la cascade de Svartifoss et ses orgues basaltiques avant de couper à flanc de colline par un sentier bien marqué pour rejoindre le point de vue sur le glacier de Skaftafell éclairé par un joli rayon de soleil qui a pu transpercer la couche de nuages. Langue glaciaire du Skaftafellsjökull
Langue glaciaire du Skaftafellsjökull
Le bus de ligne nous ramène à Reykjavik en faisant plusieurs arrêts. À Vik, sous un vent froid et des nuages menaçants, nous faisons une courte balade le long de la côte avant de trouver refuge quelques instants dans un magasin d'usine où se vendent des vêtements fabriqués sur place. Plus loin, nous faisons une halte à la cascade de Skógafoss, impressionnante par sa largeur. Skógafoss, la Chute d'Eau de la Forêt
Skógafoss, la Chute d'Eau de la Forêt
Le temps de la pause permet tout juste de partir à l'assaut de la pente pour bénéficier du joli point de vue surplombant sur la chute d'eau. Je regrette vraiment de ne pas disposer de plus de temps pour profiter des lieux, pour y prendre des photos en ayant le temps de choisir un angle de vue qui me convienne. Tout doit être fait à la va-vite pour ne pas rater le départ du bus. Le constat est le même au dernier arrêt à la célèbre cascade de Seljalandsfoss. Nous avons tout juste le temps d'emprunter le sentier qui se glisse derrière la chute d'eau. Seljalandsfoss
Seljalandsfoss
Impressionnant et rare, nous apprécions quand même le moment, mais cela aurait mérité qu'on s'y attarde et même d'y rester pour avoir une plus jolie lumière en soirée... Mais puisque la météo est assez médiocre, je me dis que cela n'aurait pas changé grand-chose finalement.
Le bus nous dépose à la gare routière de la capitale et nous rejoignons notre guest-house à deux pas de la cathédrale. Nous faisons nos adieux à Samuel qui nous aura guidé lors de notre séjour en Islande et nous nous installons dans nos chambres assez grandes et bine chauffées. Il faut dire qu'ici le chauffage central est quasiment en libre-service, les sources d'eau chaude et la géothermie procurant de quoi alimenter en permanence toutes les habitations du pays.
Mardi 22 juillet 2014
Pour notre dernier jour sur place, nous avons quartier libre. Dois-je le dire ? C'est difficile à croire et pourtant c'est vrai : il fait grand beau, le soleil brille, le ciel est bien dégagé... Quand je pense à la météo pourrie qu'on a eu une bonne partie du séjour, j'enrage. Avec Nathalie, nous partons nous promener dans Reykjavik, passant une dernière fois près de l'opéra Harpa, à proximité de Sólfarið, la célèbre sculpture du drakkar stylisé, puis, après un détour par l'église de Landakotskirkja, nous remontons le long de la côte, sur la péninsule de Seltjarnarnes, jusqu'à la pointe d'où l'on peut voir la petite île de Grotta et son phare. Phare de l'île Grotta, dans la péninsule de Seltjarnarnes
Phare de l'île Grotta, dans la péninsule de Seltjarnarnes
Le temps de rebrousser chemin pour rejoindre le centre de la capitale, la météo se gâte et quelques gouttes de pluie commencent à tomber quand nous nous réfugions pour dîner dans un restaurant de poissons à quelques encablures du port de pêche. Ce soir, nous ne trainons pas car nous devons nous réveiller très tôt pour prendre le bus qui nous conduira à l'aéroport de Keflavik d'où décolle notre avion nous ramenant en France, la tête plein de souvenirs de paysages extraordinaires, mais également avec une pointe de regret du fait de cette météo plus que capricieuse qui nous aura empêchés de faire toutes les randonnées prévues au programme.

                   Diaporama de photos d'Islande
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon