Haut de page

Venise

Les îles de Venise

Mercredi 10 mai 2017
Direction les îles ! Le temps est couvert mais nous partons tout de même à pied pour traverser Venise jusqu'à ses quais au nord. À Fondamente Nove, nous prenons un ticket de vaporetto valable la journée. Nous rentabiliserons largement les 20 euros du ticket au cours de la journée. Peu après, nous embarquons pour Murano. L'île, parcourue de plusieurs canaux comme son illustre voisine, abrite de nombreuses fabriques de verre soufflé et est renommée dans le monde entier pour cela. Certes, certaines pièces sont de toute beauté, finement travaillées, mais il n'y a pas grand-chose d'autre à voir. Si, il y a quand même la basilique Santi Maria e Donato, une belle église de style vénéto-byzantin disposant d'un superbe pavement de mosaïques.
Nous reprenons donc le vaporetto, direction plein nord, pour arriver à Burano. Les maisons colorées de cette île en font sa renommée et ce n'est pas usurpé. C'est très joli, plein de charme, et il se dégage une certaine atmosphère le long de ses ruelles. Bref, c'est un vrai coup de cœur, d'autant plus que le temps de notre pique-nique le ciel s'est dégagé. Les maisons colorées de Burano
Les maisons colorées de Burano
Nous déambulons le long des canaux et autour du campanile bizarrement penché comme la tour de Pise. Cela n'est pas dû au sous-sol instable mais à un séisme. S'il y a pas mal de monde dans la ruelle longeant le canal principal et sur la grande place proche de l'église, il est assez aisé de se retrouver quasiment seul : il suffit pour cela d'emprunter les ruelles transversales. Le campanile penché de Burano
Le campanile penché de Burano
Retour à l'embarcadère de Burano pour reprendre le bateau en direction de Venise où nous prenons une correspondance pour la place Saint-Marc et enchaîner immédiatement avec l'île de San Giorgio Maggiore, utilisant au maximum les possibilités de notre titre de transport valable la journée. Dans l'église occupant la majeure partie de l'île se tient une exposition d'art en rapport avec la Biennale qui débute dans quelques jours. D'ailleurs, sur le parvis à l'extérieur se prépare une réception plutôt guindée avec une allée de citronniers en pots et des gars du service d'ordre plutôt baraqués et pas très souriants. Qu'à cela ne tienne, nous prenons nos billets pour monter en haut du campanile. La montée se fait dans un ascenseur et permet d'avoir une très belle vue sur Venise. L'île de Guidecca vue depuis le campanile de San Giorgio Maggiore
L'île de Guidecca vue depuis le campanile de San Giorgio Maggiore
Face à nous, la place Saint-Marc, son campanile, le Palais des Doges. La vue s'étend très loin, au-delà des quais du nord, là où nous avions pris le bateau ce matin. Dommage, il est un peu tard en cette fin d'après-midi et la lumière n'est pas au mieux pour prendre des photos, mais cela n'empêche pas de profiter du spectacle.
Nous reprenons le vaporetto pour gagner l'île voisine de Guidecca. Une jolie balade le long des quais permet de bénéficier d'une vue sur Venise tandis que le soleil décline à l'horizon. C'est l'heure de l'apéritif. Nous nous arrêtons à La Palanca, un sympathique bar, pour y prendre un Spritz accompagné de cicchetto, de très bonnes tartines de poisson cru. La suite de notre promenade nous mène au bout de l'île jusqu'à un bâtiment massif, à l'architecture quasiment soviétique, un ancien moulin reconverti en hôtel de luxe. Il est temps de dénicher un restaurant, nous faisons donc demi-tour pour nous jeter notre dévolu sur Al Redentore, une pizzéria assez banale, si excellente, ni mauvaise. De façon générale, nous avons été assez déçus par la restauration à Venise. Il ne faut clairement pas venir ici pour savourer la gastronomie.
Pour la dernière fois de la journée, nous prenons le vaporetto pour rejoindre la Cité des Doges et descendre le Grand Canal by night. C'est l'occasion de voir tous les palais le bordant sous une autre vue. Place Saint-Marc, il y a à nouveau de l'eau sur les pavés, mais moins qu'hier. Cela permet néanmoins de bénéficier une nouvelle fois de beaux reflets de la basilique et du campanile, le tout au son des orchestres jouant devant les cafés huppés de la place. Reflets sur la place Saint-Marc
Reflets sur la place Saint-Marc
Je prends quelques photos et il est près de vingt-trois heures trente lorsque nous regagnons notre hôtel. Fin de cette grande et belle journée !
Jeudi 11 mai 2017
Dernier jour, ou plutôt dernières heures, à Venise. Une nouvelle fois, le ciel est couvert, peut-être plus encore que les jours précédents. Nous quittons l'hôtel pour un dernier tour dans les ruelles de la Sérénissime, de la place Saint-Marc à l'Arsenal, déambulant une dernière fois dans le labyrinthe vénitien.
Vers midi et demi, les premières gouttes tombent alors que nous reprenons le bateau pour rejoindre l'aéroport d'où notre avion pour Nantes décolle en milieu d'après-midi.

                   Diaporama de photos d'Italie
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon