Haut de page

Venise

Premiers pas dans Venise

Dimanche 07 mai 2017
Le Boeing 737-800 de Transavia perce l'épaisse couche de nuages, survole une vaste zone industrielle avec une raffinerie et se pose en douceur sur la piste de l'aéroport Marco Polo de Venise. Le temps est maussade, le ciel gris et couvert, et un petit vent frais nous ébouriffe tandis que nous attendons le bateau-bus Alilaguna pour rejoindre la Cité des Doges. Après un peu plus d'une heure de navigation et un détour par les îles de Murano et du Lido, nous débarquons à deux pas de la place Saint-Marc.
Il y a du monde dans les rues de la ville et nous prenons rapidement conscience que nous sommes dans un véritable labyrinthe où s'entremêlent canaux, places et ruelles, parfois sans issue. Heureusement, le plan remis lorsque nous avons pris le bateau est très clair et utile. Régulièrement, des panneaux indicateurs sur fond jaune, accrochés aux coins des rues, permettent de se diriger aisément vers les principaux points d'intérêt de la ville : la place Saint-Marc, le Rialto, le pont de l'Académie, la gare...
Nous arrivons sans trop de souci à notre hôtel, le San Giorgio, idéalement placé entre la place Saint-Marc et le pont du Rialto. La chambre est simple, propre mais un peu cher quand même pour les prestations proposées. En fait, nous allons bien nous en rendre compte au cours de ce séjour, tout est cher à Venise. Un billet de vaporetto, le bus local qui vogue sur les canaux ? 7,50 euros. Une envie de faire pipi ? 1,50 euros les toilettes publiques. Une visite d'église ? En moyenne 3 euros l'entrée, même si certaines sont en accès libre.
Il est presque 19 heures lorsque nous repartons nous promener, direction le pont de l'Académie envahi de touristes. Nous l'empruntons pour traverser le Grand Canal et arriver dans le quartier de Dorsoduro. Nous arpentons les ruelles, longeons les quais pour aboutir à la Punta della Dogana, ou Pointe de la Douane, sur laquelle se dresse un musée d'art où sont exposées les œuvres de la fondation Pinault. De là, nous avons une jolie vue sur la place Saint-Marc sur l'autre rive du Grand Canal.
Le soleil couchant perce les nuages, nous tournons les talons pour regagner rapidement le Ponte dell' Accademia. Il y a encore plus de monde que tout à l'heure, en particulier des photographes. Il faut dire que les rayons du soleil illuminent d'une jolie lumière dorée la basilique Santa Maria della Salute. Coucher de soleil sur le Grand Canal
Coucher de soleil sur le Grand Canal
Nous reprenons nos déambulations dans Venise jusqu'à la place Saint-Marc. La vaste esplanade est bordée de bâtiments imposants aux somptueuses façades sculptées. Le campanile, impressionnant, dresse ses 98 mètres de brique rouge à l'extrémité de la place, face au palais des Doges et à la basilique Saint-Marc. En le voyant, il est difficile de croire qu'il s'était entièrement écroulé en 1902 pour être reconstruit dix ans plus tard. Nous quittons la place en passant sous la Tour de l'Horloge et nous errons au hasard des rues pour aboutir, sans le vouloir, au pont du Rialto. Suivre les ruelles, longer les canaux, sans savoir où nous allons, c'est aussi cela le charme de Venise. Les gondoles devant l'île San Giorgio Maggiore
Les gondoles devant l'île San Giorgio Maggiore
La faim et la fatigue commencent à se faire sentir, nous retournons vers l'hôtel, nous arrêtant au restaurant Al Vaporetto pour y manger pâtes à la carbonara et salade. Demain, une longue journée nous attend.

                   Diaporama de photos d'Italie
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon