Haut de page

Iles Lofoten

Sildpollnes

Jeudi 17 septembre 2015
Le bus nous mène au départ de notre randonnée du jour, le sommet du Matmora. À 09h30, nous débutons l'ascension par un sentier raide serpentant au milieu d'une forêt de bouleaux ayant revêtu leurs couleurs de l'automne. Un replat à 400 mètres d'altitude nous permet d'embrasser une très belle vue, que ce soit vers le nord ou vers le sud. La beauté des Lofoten à 360° ! Le Grunnførfjorden
Le Grunnførfjorden
De là où nous sommes, nous dominons les eaux aux couleurs changeantes du Grunnførfjorden tandis qu'à l'horizon les sommets semblent grignoter le ciel bleu. Après le plateau le sentier suit la crête du Gjersvollheia, surplombe les lacs de Molndalsvatnan et attaque quelques passages de pierriers un peu plus délicats. Nous parvenons au sommet marqué d'un gros cairn (788 m) sous un vent plutôt frais, mais là aussi nous avons une splendide vue dominante sur cette partie des Lofoten. Nous mangeons là, à l'abri des rochers, avant d'entamer la descente en poursuivant le long de la crête quelques instants puis en piquant sur notre droite dans une pente assez raide. Vieil arbre dans la descente du Matmora
Vieil arbre dans la descente du Matmora
À la croisée des chemins, sous la domination bienveillante du Stornestinden, nous faisons une pause, profitant du soleil. Nous repartons par le sentier sur notre gauche qui surplombe un lac bordé de bouleaux morts et redescendons graduellement jusqu'à la route à travers une petite forêt.
Le bus passe nous chercher pour nous ramener à notre hébergement à Sildpollnes. Sitôt rentré, je pars explorer la petite presqu'île au milieu d'un fjord. Juste à côté de notre logement se dresse une petite église de bois dont l'architecture me rappelle celles vues en Islande. Quelques norvégiens ont garé leurs camping-cars à proximité, il faut dire que l'endroit où nous nous trouvons est en fait un camping. L'automne sur la presqu'île de Sildpollnes
L'automne sur la presqu'île de Sildpollnes
Le ciel bleu contraste avec les ors et les roux du feuillage des arbres enflammés par l'automne et malmenés par des bourrasques de vent. Le paysage est superbe, je me régale.
Vendredi 18 septembre 2015
Le temps est couvert, avec un vent assez froid venu de l'est, lorsque nous débutons notre randonnée du jour depuis le parking où nous a déposé le bus. Le sentier serpente au milieu d'une forêt de bouleaux nains, sur un sol spongieux où s'enfoncent nos chaussures, avant de monter graduellement. Nous suivons alors une arête puis le chemin, à peine marqué par quelques cairns, s'élève plus franchement. Certains passages dans des éboulis nécessitent de l'attention, voire d'y mettre les mains, mais cela reste très ludique et la vue en vaut le coup, d'autant que des éclaircies permettent aux rayons du soleil de caresser les cîmes environnantes. Storvatnet et Matmora
Storvatnet et Matmora
Au loin vers le nord, par-delà le Storvatnet, nous apercevons le cairn au sommet du Matmora où nous nous tenions hier. Je contemple ce panorama quand un mouvement fugace attire mon attention. Il s'agit de lagopèdes, des oiseaux arctiques proches de la pintade.
Plus haut en direction du Rundfjellet, objectif du jour, d'autres vues magnifiques s'offrent à nous sur le lac Hellskarvatnet et la crête du Hellskarnuten qui le longe. Hellskarvatnet et Hellskarnuten
Hellskarvatnet et Hellskarnuten
Le soleil est de plus en plus présent quand nous atteignons enfin le sommet. Cela valait vraiment le coup de monter. La vue panoramique permet d'apprécier les sommets des Lofoten et de voir la côte continentale de la Norvège, bien plus proche ici qu'elle ne l'était au début du séjour. Vers le sud, l'étonnant lac rond de Botnvatnet semble occuper l'intérieur d'un cratère, mais ce n'est qu'une vue de l'esprit, cet archipel n'ayant pas de volcan.
À l'abri du vent, sous le cairn marquant la cîme, nous cassons la croûte sous le regard bienveillant d'un aigle pêcheur qui nous survole.
La descente s'effectue par le même chemin qu'à l'aller. Il est possible d'emprunter un itinéraire sur le versant est, mais Sophie notre guide le juge trop risqué. Avec le soleil, les feuilles dorées des bouleaux, au pied des montagnes, forment un tableau coloré de toute beauté.
De retour à notre logement de Sildpollnes, nous mangeons quelques crêpes pour poursuivre cette belle journée qui s'achève avec des nuages de plus en plus présents finissant totalement enflammés au coucher du soleil, les teintes roses se disputant au gris.
Samedi 19 septembre 2015
Du brouillard et des nuages très bas nous accueillent à notre réveil. Par-delà le fjord où se trouve Sildpollnes, les montagnes ne sont plus que des ombres fantômatiques. Sous la pluie, nous prenons la route pour quitter l'archipel des Lofoten et regagner le continent. La route E10 déroule son ruban d'asphalte ruisselant d'eau, serpentant entre les pans de montagnes perdues dans la brume.
Au pont de Raftsund, nous laissons les Lofoten derrière nous pour rejoindre l'île d'Hinnøya dont nous traversons la partie sud. Un dernier pont, Tjelsund, et nous voilà sur le continent...
Notre hébergement se fait dans un hytten, un gros chalet, au camping situé au pied du pont. C'est confortable, et il y a du chauffage, ce qui est plutôt agréable car, avec la pluie, le froid s'est invité.
Vers 15 heures, nous partons sous la pluie pour une petite randonnée jusqu'au Kvitnesveten, un modeste sommet de 303 mètres d'altitude. Le sentier traverse plusieurs passages boueux à travers une forêt de bouleaux. Malheureusement, la vue est bouchée par les nuages, mais au serons-nous sortis pour cette dernière journée en Norvège. Demain matin, nous reprenons l'avion à Evenes pour regagner la France après une escale à Oslo.

                   Diaporama de photos de Norvège
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon