Haut de page

Cordillère Huayhuash

De Huayllapa à la laguna Jahuacocha

Lundi 20 juin 2016
Les nuages d'hier soir ont entièrement disparu ce matin, laissant la place à un beau ciel bleu. Nous entamons la journée la plus difficile du trek en quittant Huayllapa pour emprunter une profonde vallée orientée au nord. En ce mois de juin, de nombreuses fleurs de toutes les couleurs égayent les bords de la longue et raide montée. Nathalie la fait sur Colorado, le cheval de secours, et je la vois arriver, juchée sur sa monture. L'animal, docile, est mené par Pablo ou Tony.
À l'approche des 4000 mètres, le soleil fait enfin son apparition tandis que la vallée s'élargit pour devenir le plateau de Huatiq. En plus d'un emplacement pour un campement, les lieux servent d'alpage pour de nombreux moutons. Les faces sud du Tapush et du Diablo Mundo se dressent au-delà du plateau, mais elles accrochent les nuages de plus en plus présents.
Nous croyons atteindre le col un peu plus haut, la pente s'atténuant... C'est un faux espoir. Il faut encore contourner un pic de roche noire en traversant un éboulis, grimper encore, puis aborder un long faux plat montant avant de franchir enfin le col Tapush à 4780 mètres d'altitude. Plus de 1200 mètres de dénivelé positive à ces hautes altitudes : nous pouvons être fiers de nous. Nathalie arrive au col en marchant. Elle a tenu à faire une partie du chemin à pieds et elle va mieux. Elle n'éprouve plus de difficultés pour respirer.
De là où nous nous trouvons, la vue est belle de part et d'autre du col, avec deux vallées larges et verdoyantes. Au nord, là où nous allons descendre, le fond de la vallée est occupé par une zone marécageuse. De l'eau couleur de rouille forme des entrelacs au milieu de mottes de végétation, évoquant des émaux naturels. Col Tapush et laguna Susococha (4702 m)
Col Tapush et laguna Susococha (4702 m)
Le soleil ne daigne pas éclaircir la face du Tapush couronnée de nuages. Au pied de la montagne constituée de roche rouge, le lac Susococha dévoile des teintes variées.
Après une pausa pique-nique bienvenue, nous entamons la descente. Nous dépassons le campement de Gashapampa pour obliquer ensuite vers l'est en dépassant quelques quenuals avant d'arriver à notre camp à un peu plus de 4400 mètres d'altitude, face à une sorte de cirque glaciaire... dépourvu de glaciers. Carlos, malade toute la journée, ne nous rejoindra que vingt minutes plus tard.
Mardi 21 juin 2016
Après une nuit assez fraîche, nous quittons le camp pour entamer directement la montée vers le col Yaucha. Le sentier est à l'ombre, du givre recouvre la végétation et nous apprécions nos gants et nos bonnets.
Après un peu plus d'une heure de marche, nous atteignons le col (4800 m) sous le soleil. Nathalie nous y rejoint sur Colorado et finira la journée à pied avec nous.
Du col, nous bénéficions d'un superbe panorama sur les sommets de la cordillère Huayhuash que nous avons vus au début du trek, du Rondoy au Yerupajá. Au loin vers le nord, nous apercevons les sommets enneigés de la cordillère Blanche.
Carlos, rétabli, nous propose une variante. Plutôt que de descendre directement dans la vallée de Huacrish, nous nous engageons sur un sentier qui court le long d'une montagne au sol gris foncé avant de suivre la ligne de crête. Tout le long de ce chemin, nous avons une vue exceptionnelle sur les sommets acérés et leurs glaciers. Yerupajá, Rasac et Tsacra au-dessus de la vallée de Huacrish
Yerupajá, Rasac et Tsacra au-dessus de la vallée de Huacrish
La descente se fait sur un sentier raide, très poussiéreux et glissant, avec en ligne de mire les lagunas Solteracocha et Jahuacocha au pied de la double pointe du Jirishanca. Par moments, des condors à l'envergure impressionnante nous survolent sans un bruit. Laguna Solteracocha et laguna Jahuacocha
Laguna Solteracocha et laguna Jahuacocha
Nous atteignons notre campement au bord de la laguna Jahuacocha, le même que notre premier jour de trek : nous venons d'achever notre boucle autour de la cordillère Huayhuash, même s'il nous reste encore une journée de marche.
Il est midi, la randonnée du jour fut courte mais splendide, et il est temps de manger. Dans l'après-midi, les muletiers pêchent des truites dans le ruisseau né du lac : notre repas du soir est tout trouvé. Pour ma part, je prends mon appareil photo et je pars me balader en aval du campement près d'une grosse cascade que j'avais repérée au cours de notre dernière descente. Je me faufile comme je peux au milieu de la végétation pour prendre un peu d'altitude, toujours au plus près de la chute d'eau. Il n'y a pas de chemin, tout juste de vagues traces de passage du bétail. Cascade et Jirishanca
Cascade et Jirishanca
Avec la cascade au premier plan, le bruit de l'eau dévalant la pente, et la cordillère Huayhuash en toile de fond, je ne regrette pas d'être monté là.
En soirée, tandis que les nuages tentent d'envahir les sommets, le coucher de soleil les teinte d'une belle couleur rosée, nous offrant un final en apothéose. Coucher de soleil sur la laguna Jahuacocha
Coucher de soleil sur la laguna Jahuacocha

                   Diaporama de photos du Pérou
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon