Haut de page

Porto

Afurada et les caves de Vila Nova de Gaia

Jeudi 29 septembre 2016
Pas de grasse matinée aujourd'hui : nous quittons l'hôtel peu après 08h15 pour prendre notre désormais habituel café et croissant dans un salon de thé du quartier avant de descendre pour traverser le pont Dom Luis I par son tablier supérieur. Nous avons décidé de nous rendre à Afurada en empruntant le chemin aménagé le long de la rive gauche du Douro. Juste après le pont Arrabida, nous atteignons le village de pêcheurs. Aujourd'hui cerné par la ville et hébergeant une marina, il a cependant su conserver son âme. Avec ses lavandières, le linge séchant sur des fils tendus face au fleuve et les sardines grillant sur des barbecues sortis dans les ruelles, on se croirait à des kilomètres d'une grande ville comme Porto. Linge séchant dans le port d'Afurada
Linge séchant dans le port d'Afurada
Sous le soleil, nous déambulons en ces lieux mais l'heure est venue de rebrousser chemin pour retourner à Vila Nova de Gaia. Les rues pentues aux pavés parfois inégaux mettent nos mollets à l'épreuve. Nous avons un objectif en tête : visiter une maison produisant du Porto. Ce sera Taylor's. L'entrée n'est pas donnée, douze euros par personne, mais la visite des chais est très intéressante. Un énorme foudre de près de sept mètres de diamètre contient pas moins de cent mille litres de vin. Le foudre d'une contenance de 100000 litres de la maison Taylor's
Le foudre d'une contenance de 100000 litres de la maison Taylor's
Les nombreuses pièces richement documentées expliquent que les vignes se trouvent en amont du fleuve, à plus de cent kilomètres de là, et que le vin est descendu, avant en bateau, aujourd'hui en camion citerne, jusqu'à Vila Nova de Gaia où le climat est plus approprié pour un bon vieillissement en fût. Prévue pour durer une heure, cette visite nous occupera deux bonnes heures, sans que nous ayons vu le temps passer. Nous terminons avec une dégustation, incluse dans le prix d'entrée, de deux verres de Porto, un blanc sec assez étonnant, et un excellent Late Bottled Vintage (LBV) à la robe rubis de toute beauté.
Il est 15 heures lorsque nous redescendons sur les berges du Douro pour le pique-nique. Juste après, nous enchaînons par un tour en bateau sur le fleuve, quatre-cinq minutes de navigation du pont São João à l'embouchure du Douro. Ce n'est pas ce qui nous aura le plus plu, et ce n'est pas une excursion que je conseillerais à des visiteurs n'ayant que trois jours sur place.
Le temps de passer à l'hôtel pour récupérer notre bouteille de Porto et l'on retourne sur les quais de Vila Nova de Gaia pour profiter du coucher de soleil, prendre des photos du pont Dom Luis I s'illuminant peu à peu et pique-niquer à nouveau. Nous ne sommes pas seuls, de nombreuses personnes ont eu la même idée que nous et l'ambiance est très sympathique. La nuit tombe sur le pont Dom Luis I
La nuit tombe sur le pont Dom Luis I
Avant de rentrer, nous nous promenons une dernière fois dans les rues pavées de Porto, bien plus bondées que les jours précédents. Nos pas nous mènent à la Torre dos Clérigos et à la gare de São Bento, de quoi achever en beauté nos vingt-cinq kilomètres du jour.

                   Diaporama de photos du Portugal
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon