Haut de page

Égypte

Plateau de Gizeh

Les pyramides d'Égypte, de tous les vestiges monumentaux que nous ont légués les Égyptiens de l'Antiquité, et notamment les trois grandes pyramides de Gizeh, sont à la fois les plus impressionnantes et les plus emblématiques de cette civilisation.
Si elle fut, à son origine, destinée au roi, l'idée d'une sépulture pyramidale fut rapidement reprise par les proches du souverain. Khéops semble avoir été le premier à autoriser ses femmes à se faire élever un tel tombeau.
Tombeaux des rois, des reines et des grands personnages de l'État, dont l'édification remonte pour la grande majorité à l'Ancien Empire, la forme pyramidale de pierre accueille une ou plusieurs chambres internes reliées par des couloirs.
La grande pyramide de Gizeh, construite par Khéops, fait partie des sept merveilles du monde antique.

Désert Blanc

Le Désert Blanc, aussi appelé désert Libyque s'étend à l'ouest du Nil, sur une largeur d'environ huit cents kilomètres. Il doit son nom à la présence de calcaire qui donne par endroits la couleur blanche. Les précipitations y sont très faibles (environ 5 mm par an).
Au crétacé, la mer a envahi l'Égypte pendant trente millions d'années. Des dépôts de calcaire se sont formés pendant cette période sur près de trois cents mètres d'épaisseur. Puis la mer s'est retirée. L'érosion de ces dépôts a commencé et se poursuit de nos jours : l'eau, le vent et le sable et la thermoclastie ont permis de façonner ce désert tel que nous le voyons aujourd'hui.
On parle en fait du vieux et du nouveau désert blanc. Le nouveau désert blanc est constitué de monticules de calcaire de plus grande taille. Ces monticules en forme de champignon sont d'un blanc immaculé et prennent différentes formes : poussin, tortue... On trouve également de la pyrite noire et beaucoup de fossiles marins (mollusques, oursins...) sur le sol.

De Karaween à Dakhla

Le grand erg Karaween, entre le Désert Blanc et l’oasis de Dakhla, est relativement peu fréquenté.
Ses cordons dunaires s'étendent à perte de vue sur des dizaines de kilomètres.
Certains creux de dunes prennent des teintes grises voire franchement noires du fait de la présence de particules d'oxyde de fer.
Des morceaux de poteries antiques et des fragments de coquilles d'oeufs d'autruche datés de quelques milliers d'années émergent par endroits du sable.

Situé entre l'erg de Karaween et l'oasis de Dakhla, le plateau de Kharafish est caractérisé par son relief parfois percé de canyons. Par endroits, du marbre affleure, poli par le vent, abrasé par le sable.

L'oasis de Dakhla est une des sept oasis situées dans le désert égyptien à 111 mètres d'altitude. Elle est située à 350 km de la vallée du Nil, entre les oasis d'Al-Farafra et de Kharga. L'oasis mesure environ 80 km d'est en ouest et environ 25 km du nord au sud.
Dans l'oasis de Dakhla, Al Qasr (Qasr signifie château ou forteresse), l'ancienne Kellis, est une cité médiévale édifiée sur une petite colline à partir du XIe siècle, sur les ruines d'une ville romaine dont le temple était dédié à Tithoès, dieu à forme de lion.
Construite au pied de falaises calcaires, elle est l'exemple de la ville islamique médiévale dominée par la mosquée Nasr el-Din au haut minaret, construit dans le style ayyoubide (1171-1250), hérissé de rondins bruts qui rappelle les minarets des mosquées d'Afrique Noire.

Al Bagawat

La nécropole copte d'Al Bagawat est située à cinq kilomètres au nord de Khargha. Son utilisation est certainement antérieure à l'apparition du christianisme. Les datations proposées de l'utilisation chrétienne s'échelonnent entre le milieu du IIIe siècle et le Ve siècle.
Le site s'étend sur une longueur de 500 mètres du nord au sud et sur une largeur de 200 mètres. L'entrée principale, sur le côté sud, donne accès à un vaste champ de 263 chapelles construites en briques crues, dont une trentaine est à l'état de ruine.
Dans la partie nord du cimetière s'élevait l'unique église (Ve siècle), de plan basilical à trois nefs séparées par des colonnes.
Parmi les nombreuses tombes chrétiennes utilisées par les prêtres et les nobles, il reste quelques chapelles bien conservées, dont la Chapelle de la Paix, la Chapelle de l'Exode, l'une des plus anciennes de la nécropole (peintures bien conservées illustrant des scènes de l'Ancien Testament) ainsi que les chapelles 23, 24 et 25.
Le peuple était inhumé dans de simples tombes, à même la terre, à l'écart de cette nécropole.

Fiche technique

Formalités

Visa à obtenir à l'aéroport.

Décalage horaire

+1h00

Trek

"Traversée du Désert Blanc à Dakhla"
Allibert, novembre 2010.
14 jours, dont 11 jours de marche.

Carte

Carte Egypte
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon