Haut de page

Venise

Les six quartiers de Venise

Lundi 08 mai 2017
Une brume épaisse plane au-dessus de la Cité des Doges, masquant un ciel chargé de nuages blancs, mais cela ne nous empêche pas de partir découvrir la ville à pied. Coupée en son milieu par le S inversé du Grand Canal, Venise est constituée de six quartiers ou sestieri (sestiere au singulier) en italien. Notre objectif de la journée est de les découvrir lors d'une grande balade à pied.
Nous débutons par le pont du Rialto que nous avons déjà vu hier soir. En cette heure matinale, les boutiques qui se dressent sur chacun des bords du pont ne sont pas encore ouvertes et les badauds sont encore rares, ce qui nous permet d'apprécier en toute tranquillité la vue sur le Grand Canal. De nombreux bateaux le sillonnent déjà, certains venant livrer des marchandises sur les rives du canal où elles sont récupérées par des livreurs qui partent ensuite dans les ruelles en poussant leurs charrettes à bras chargées de colis.
Nous poussons jusqu'au marché voisin où les vendeurs de fruits et légumes ont déjà déployé leurs échoppes. Malheureusement, le lundi les poissonniers ne sont pas présents, si bien qu'une partie du marché est vide.
Peu après, c'est le quartier de San Polo qui s'offre à nous avec, en particulier, de jolies boutiques d'artisans fabriquant des masques de carnaval. Il y en a pour tous les goûts, des plus sobres aux plus extravagants. Au gré de nos errances dans les ruelles et le long des canaux, nous voilà à Dorsoduro, un autre quartier de Venise où nous avions déjà posé nos pieds hier, pour traverser le Grand Canal au pont de l'Académie. Ce n'est pas le plus joli de la cité des Doges, mais la vue sur le Grand Canal et ses palais vaut le détour.
La brume peine à se lever. Le campanile de la place Saint Marc a la tête dans les nuages. La place est bondée de touristes alors, vite, nous nous éclipsons le long des quais, non sans avoir jeté un regard sur le pont des Soupirs en nous promettant d'y revenir. Ici, sans doute encore plus qu'ailleurs, c'est le royaume du narcissisme. Je ne compte pas le nombre de personnes qui passent le temps à prendre des selfies avec leur téléphone. Drôle d'époque où chacun semble se considérer comme le principal point d'intérêt...
Nous tournons au hasard dans les ruelles du quartier Castello, achetant une fougasse pour en pique-niquer sur un des nombreux ponts de la ville. Un délice ! Une vieille porte dans les rues de Venise
Une vieille porte dans les rues de Venise
Ces errances aléatoires sont certainement la meilleure façon de découvrir Venise. Nous aboutissons ainsi, sans l'avoir cherché, à nouveau sur les quais près de l'Arsenal, ancien lieu où étaient fabriqués les bateaux ayant fait la puissance de la République Vénitienne. Il faut savoir qu'à la fin du XVIème siècle, près de 16000 ouvriers construisaient en ces lieux un bateau par jour. Aujourd'hui, l'Arsenal abrite un musée et une caserne de l'armée italienne. Nous nous faufilons dans les ruelles derrière les murailles ceignant le vaste bâtiment pour repiquer ensuite à l'ouest jusqu'à l'église San Giovanni et Paolo ou San Zanipolo, sur une des plus grandes places de Venise.
Pour compléter notre tour de la ville, nous poussons jusqu'à Cannaregio qui abrite l'ancien ghetto juif. Dans ce quartier, l'un des plus authentiques de Venise, se trouvait une fonderie (getto en italien) et les juifs y avaient été regroupés. Des murailles fermaient les lieux et les portes y étaient closes le soir, isolant totalement les habitants du reste de Venise. On y trouve encore de nombreuses synagogues, cachées derrière des façades anonymes.
Le pont de Guglie traversé, nous voici à la gare ferroviaire. Les lieux ne valent pas spécialement le détour, il y a du monde et la fatigue nous guette, aussi suivons-nous les panneaux indicateurs aux coins des rues pour rejoindre le pont du Rialto sous un ciel toujours aussi couvert. La boucle est ainsi fermée : nous avons fait le tour de Venise ! L'heure bleue sur le Grand Canal
L'heure bleue sur le Grand Canal
Un petit tour à notre chambre d'hôtel toute proche pour se reposer un petite heure et c'est reparti : il faut bien manger, mais avant cela boire le Spritz, célèbre apéritif vénitien, que nous avons acheté à la supérette voisine. Ce sera fait sur les quais à deux pas de la place Saint-Marc. Pas de joli coucher de soleil ce soir, malheureusement, la faute à ces satanés nuages !
Nous retournons dans le quartier de Dorsoduro par le pont de l'Académie pour y prendre notre repas à l'Osteria de San Barnaba : spaghettis à l'encre de seiche pour Nathalie et lasagnes à la bolognaise pour moi. Rien d'exceptionnel côté qualité. La restauration sera d'ailleurs l'une des grandes déceptions de ce séjour à Venise. La nourriture y est de qualité très moyenne et les prix assez élevés.
En sortant du restaurant, déception : il pleut. Direction l'hôtel sans passer par la case "Visite nocturne de Venise"...

                   Diaporama de photos d'Italie
RSSTwitterGoogle+Flickr500pxContact

©2006-2017, Stéphane Bon