Haut de page

Tour de Bourgogne à vélo

Canal de Bourgogne

Jeudi 1 juillet 2021 : Migennes - Nuits-sur-Armançon (99 km)
Une longue journée nous attend. Heureusement, la météo semble donner des signes d'amélioration.
Après nous être ravitaillés au marché couvert de Migennes, nous retrouvons le canal de Bourgogne, le second de cette boucle dans la région. Les premiers kilomètres se font sur une piste de gravier avec de nombreux trous emplis d'eau, nous obligeant à slalomer. Après Brienon-sur-Armançon, le revêtement s'améliore et nous filons bon train jusqu'à notre premier écart au parcours officiel pour monter à Saint-Florentin, une jolie petite cité offrant une belle vue sur les environs. Le long du canal de Bourgogne
Le long du canal de Bourgogne
Les kilomètres s'enchaînent ensuite le long du canal bordé de verdure. Ses eaux sont par endroit envahies d'algues et de nénuphars. Le passage des rares bateaux de plaisance y a tracé un sillon. De leur lourd envol, des hérons s'enfuient régulièrement à notre approche tandis que de grosses libellules colorées semblent nous ouvrir le chemin, filant à quelques mètres devant nos roues.
Tonnerre est atteint peu après midi sous de belles éclaircies et des températures contrastant avec celles de la veille. Nous faisons un détour dans la petite cité, nous attardant à la fosse Dione, étonnant exutoire des eaux de pluie tombées sur le plateau calcaire environnant. La fosse Dione à Tonnerre
La fosse Dione à Tonnerre
Le pique-nique avalé face au port fluvial, nous reprenons la route pour faire rapidement un nouveau détour afin de voir le beau château de Tanlay. La bourgade vaut aussi le coup d'oeil pour ses anciennes maisons de pierre blanche.
Peu après, Ancy-le-Franc est l'occasion d'une autre incartade pour admirer son imposant château. Le château d'Ancy-le-Franc
Le château d'Ancy-le-Franc
Il nous reste dix bons kilomètres avant de rallier Nuits-sur-Armançon, un bourg relativement mort, où nous avons réservé à la chambre d'hôtes Le clos de la Musardière. Personne pour répondre à nos coups de sonnette ou pour répondre au téléphone. Première impression terriblement négative, c'est la première fois qu'on se trouve dans une telle situation. Nous nous renseignons auprès de la coiffeuse au coin de la rue. Elle a un autre numéro de téléphone et parvient à joindre le propriétaire qui aurait eu un souci de voiture. Il envoie quelqu'un qui arrive assez rapidement pour nous ouvrir et nous donner la clé. Ce désagrément nous a plutôt contrariés et c'est dommage car le propriétaire, arrivé quelque temps plus tard, s'avère être un hôte cultivé, intéressant et bavard.
Vendredi 2 juillet 2021 : Nuits-sur-Armançon - Bellenot-sous-Pouilly (90 km)
Nous quittons la chambre d'hôtes sur les coups de neuf heures et traçons notre route le long du canal de Bourgogne, direction sud-ouest, sous un beau ciel bleu.
La première halte du jour a lieu à la Grande Forge de Buffon, un monument historique industriel reconverti en musée bâti au XVIIIème siècle par le célèbre naturaliste comte de Buffon. L'endroit n'étant pas encore ouvert au public et puisque nous avons une assez longue journée devant nous, nous repartons pour nous arrêter quelques kilomètres plus loin à Montbard. Dans l'enceinte du château de Montbard
Dans l'enceinte du château de Montbard
Après un ravitaillement au marché sur les bords du canal, nous montons au château dominant la ville. Une bonne petite côte qui met nos mollets à l'épreuve. Un vieux monsieur qui expose des maquettes dans le parc au pied du monument nous fait un brin de causette. Passionné d'histoire locale, il nous donne de nombreuses informations intéressantes sur les lieux et les environs.
Il est temps de retrouver la piste le long du canal. Il y navigue toujours aussi peu de bateaux et nous ne croisons quasiment personnes à vélo.
À Venarey-les-Laumes, nous faisons une infidélité au parcours balisé de ce Tour de Bourgogne à vélo, délaissant le canal pour filer au muséoparc d'Alésia, sur les lieux présumés de la célèbre bataille entre Vercingétorix et les troupes romaines de Jules César. Une rude montée mène au joli village d'Alise-Sainte-Reine. De vieilles maisons en pierre blanche se nichent là, avec une belle vue sur la plaine. La petite route se faufile au milieu des collines, alternant montées et descentes. Un vrai bonheur à vélo. Une nouvelle côte au milieu de la forêt nous permet d'atteindre Flavigny-sur-Ozerais. Connu pour ses petits bonbons à l'anis, ce village est réputé être l'un des plus beaux de France et c'est amplement mérité. Se promener dans ses ruelles pavées, le vélo à la main, en se faufilant entre de belles demeures de pierre est très agréable. Dans les ruelles de Flavigny-sur-Ozeray
Dans les ruelles de Flavigny-sur-Ozeray
Le pique-nique avalé, nous dévalons une belle route sur presque cinq kilomètres pour retrouver le canal. Celui-ci nous fait toujours gagner de l'altitude, mais très modérément. En fait, c'est surtout à l'abord des écluses que nous gagnons quelques mètres.
Le bruit de la circulation automobile se fait plus présent : la piste et le canal tangentent l'autoroute A6. C'est même à deux cents mètres de celle-ci que se tient le joli château d'Éguilly. Le château d'Éguilly
Le château d'Éguilly
Un dernier effort, quelques ultimes coups de pédales, et nous voici à notre chambre d'hôtes "Le clos de la perdrix" à Bellenot-sous-Pouilly. L'accueil de la propriétaire est très agréable, nous allons être bien ici, au calme d'un petit village. Nous enfourchons néanmoins à nouveau nos vélos délestés de leurs sacoches pour descendre à Pouilly-en-Auxois pour acheter à manger. Ce soir, nous dînons dans notre logement équipé d'une cuisine.
Samedi 3 juillet 2021 : Bellenot-sous-Pouilly - Dijon (73 km)
Pouilly-en-Auxois marque le point culminant du canal de Bourgogne. Les bateaux y empruntent un tunnel long de 3333 mètres sur lequel la piste cyclable se situe en partie comme en témoignent les puits d'aération que nous rencontrons. Contrairement aux jours précédents, chaque écluse nous fait perdre quelques mètres.
À Vendenesse-en-Auxois, nous bifurquons pour prendre plein nord dans la campagne jusqu'au lac artificiel de Panthier avant d'entamer une belle montée jusqu'à Châteauneuf-en-Auxois. C'est un très beau village aux maisons de pierre parfaitement préservées, nichées autour d'un château médiéval. Châteauneuf-en-Auxois
Châteauneuf-en-Auxois
Une belle descente et nous voilà de nouveau le long du canal. Les kilomètres s'enchaînent sans souci sous un ciel chargé. Arrive Pont-d'Ouche pour un changement de direction : le canal s'infléchit plein nord dans la vallée de l'Ouche, se faufilant au milieu de collines boisées. C'est beau, j'aime rouler dans ce genre de paysage, même si le manque de lumière gâche un peu le tableau. Cette zone au sud-ouest de Dijon est aussi nommé la "Suisse bourguignonne". Y trouver de quoi se ravitailler est problématique. Il n'y a plus d'épicerie ni de boulangerie dans ces villages. Il nous faut attendre de rallier Vélard-sur-Ouche pour dégoter un supermarché et y acheter de quoi pique-niquer au bord de la rivière à proximité.
Nous reprenons la route, dominés par la statue dorée de Notre Dame d'Étang perchée sur une colline boisée. Les eaux du canal sont envahies par les algues, signe d'une navigation quasiment inexistante. À mesure que nous nous approchons de Dijon, les vélos se font de plus en plus présents. Il faut dire aussi que le week-end commence et les gens ont envie de se dégourdir les jambes. L'église Notre-Dame à Dijon
L'église Notre-Dame à Dijon
Assez vite, nous atteignons la capitale bourguignonne et notre logement à l'Odalys Cordeliers, dans un ancien bâtiment religieux magnifiquement restauré. Le temps de prendre une douche et les premières gouttes tombent, nous incitant à rester regarder l'arrivée de l'étape du jour du Tour de France. Le rythme n'est évidemment pas le même que le nôtre, mais la météo est aussi maussade pour eux que pour nous ! Le palais des Ducs de Bourgogne au crépuscule
Le palais des Ducs de Bourgogne au crépuscule
L'averse passée, nous partons à pied visiter Dijon, une belle ville aux nombreux monuments de pierre blanche. Une belle découverte. Le palais des Ducs de Bourgogne avec sa place en arc de cercle mérite tout particulièrement le coup d'oeil.
500pxFlickrInstagramTwitterRSSContact

©2006-2022, Stéphane Bon