Haut de page

Jordanie

Aqaba et Amman

Mercredi 1 mai 2019
Nous quittons notre campement en 4x4. Ce trek dans le désert du Wadi Rum est terminé. Je suis un peu déçu du fait que nous n'ayons vu que très peu de dunes de sable rouge. Il faut dire que cette zone, la plus connue, n'occupe qu'une petite partie du Wadi Rum à proximité du village de Rum. C'est aussi la zone la plus touristique avec de nombreux 4x4, des promenades à dos de dromadaire et la possibilité de dormir en tente tout confort, certaines ayant même la climatisation.
Notre trek nous a conduit aux confins du Wadi Rum, dans des lieux moins prisés par les touristes présents sur place seulement un ou deux jours, là où des bédouins mènent encore leurs activités traditionnelles de bergers.
À Rum, nous changeons de véhicule pour embarquer dans un bus en direction d'Aqaba. Nous atteignons l'unique cité portuaire de Jordanie après une heure de route. Avant de passer à l'hôtel, nous nous arrêtons un peu plus d'une heure à Berenice Beach, une plage privée, à l'entrée payante, au sud de la ville. Les eaux de la mer Rouge sont moins chaudes que l'on pouvait l'imaginer, mais s'y baigner fait du bien après ces jours de randonnée. Plusieurs d'entre nous reviennent avec des pointes d'oursin dans les pieds ou les doigts. Il faut faire attention où l'on marche et où l'on se baigne, certaines zones étant également déconseillées du fait de la présence de coraux coupants. Le fort d'Aqaba, fermé, ne se visite plus.
Le fort d'Aqaba, fermé, ne se visite plus.
Après notre installation à l'hôtel Mena, idéalement placé à deux pas du centre, nous allons dans un restaurant traditionnel. Au menu : falafel, houmous, purée d'aubergine, le tout arrosé de thé à la menthe. Un délice !
L'après-midi est libre, alors Nathalie et moi partons à la découverte de la ville sous une forte chaleur. Il fait pas loin de 38 degrés. Pas grand-chose de notable dans cette cité sans grand intérêt. Pas mal de touristes russes et d'autres nationalités venus pour la plage et la plongée sous-marine.
J'écris ces lignes depuis la terrasse de notre chambre le soleil se couche au-dessus de la cité d'Eylat, en Israël, juste en face.
Jeudi 2 mai 2019
Il fait déjà bien chaud lorsque nous quittons Aqaba en bus direction Amman. La Desert Highway s'élève rapidement pour rejoindre un plateau désertique à environ mille mètres d'altitude. La brume de poussière est toujours présente, masquant l'horizon. Sous les roues de notre véhicule, les kilomètres défilent, monotones.
En comptant les deux pauses, il nous faut presque six heures pour parcourir les trois cent cinquante kilomètres et... avoir quelques gouttes de pluie à l'entrée de la capitale jordanienne !
Heureusement cela ne dure pas et nous pouvons donc profiter pleinement de notre visite de l'amphithéâtre romain et de la Citadelle au-dessus de l'une des collines d'Amman. Des Nabatéens aux byzantins, en passant par les Romains, de nombreuses civilisations se sont succédées en ces lieux. La visite est intéressante même si le site mériterait un petit désherbage, de nombreuses herbes folles tapissant les espaces entre les vestiges. Le Temple d'Hercule, dans la Citadelle d'Amman.
Le Temple d'Hercule, dans la Citadelle d'Amman.
Les lieux, au sommet d'une colline, offrent un joli panorama sur la cité et ses maisons aux façades beiges. Un immense drapeau émerge des habitations, au bout d'un large boulevard.
L'heure est vite venue de gagner l'hôtel Olive, en périphérie de la ville, et de dire au revoir à Abdel qui nous aura guidé tout au long du séjour.
Nous quittons la Jordanie cette nuit en différents groupes, sur des vols tout aussi différents. Pour notre part, après une escale à Bucarest, nous serons de retour en France. Fin de ce joli séjour en Jordanie.

                   Diaporama de photos de Jordanie
500pxFlickrInstagramTwitterRSSContact

©2006-2019, Stéphane Bon